Rechercher
  • Joël

RIV 2016, partie 3 "Désillusions"


Avec un peu de recul, je continue mon analyse sur ce RIV 2016, je tiens à rappeler que les propos évoqués dans cette chronique, n'engagent que son auteur.

Je commencerai tout d'abord avec Olivier Burri sans aucun doute le pilote de rallye Suisse au plus gros palmarès ! A 53 ans le Prévôtois s'est élancé sur ce RIV au volant de la toute nouvelle Hyundai i20 R5 du team Belge First Motorsport. Défi de taille à relever sur les routes valaisannes, quand on sait combien le temps passé derrière le volant d'une telle voiture est important pour bien figurer à l'arrivée. Nous connaissons tous la pugnacité et le caractère bien trempé du jurassien et ce n'est pas le manque de kilomètres parcourus au volant d'un tel engin qui allait freiner ses ardeurs, il nous l'a déjà prouvé à maintes reprises sur les spéciales du RIV.

Auteur d'un très bon départ avec le 4ème temps dans le premier secteur chronométré, on pouvait s'attendre à retrouver régulièrement Olivier au avant-postes, mais hélas ses temps se figeaient entre la 6ème et 8ème position, et le retard accumulé après les 9 chronos de la première journée s'élevait déjà à 1 minute et 15 secondes du leader. Et c'est en 7ème position qu'il s'élanca le samedi matin, rang qu'il ne quittera plus jusqu'à son abandon dans la dernière spéciale du rallye suite à une petite sortie de route. A ce moment il concédait 1 minute et 47 secondes sur le leader, et près de 10 secondes sur le pilote qui le précédait, le Belge Pieter Tsojen. On ose le dire, Olivier est passé à coté de ce RIV et n'a jamais vraiment trouvé le bon mode de fonctionnement de sa Hyundai ! Et je pense, sans trop me tromper, que l'homme, l'a sans doute encore au "travers de la gorge" !

Je continue avec Joël Rappaz, le pilote chablaisien l'annonçait dans les médias en début de saison "je viens avec cette voiture avec l'objectif de me battre dans le futur pour la couronne nationale !"

Si un tel objectif avec une voiture de catégorie S2000 semble de nos jours irréaliste face au R5, un pilote qui maîtrise ce type de bolide pourrait encore prétendre aux places d'honneur, ce qui est encore hélas loin d'être le cas de Joël,

trop généreux dans certain passage, ce qui fait les bonheur des spectateurs mais se paye cash sur les chronos ! C'est en 12ème position qu'il termine la première journée du rallye avec un retard de plus de 2 minutes sur Florian Gonon également sur une Peugeot 207 S2000. Malheureusement pour lui la chance ne va pas lui sourire le samedi puisqu'il devra abandonner dans la 2ème épreuve spéciale de la journée suite à une sortie de route qui provoquera l'incendie et la destruction de la Peugeot aux couleurs du manufacturier de pneus Yokohama.

Même si le pilote Belge Pieter Tsojen a fait preuve d'une belle constance tout au long du rallye, sans commettre la moindre erreur sur les routes valaisannes en terminant au 5ème rang, on aurait pu s'attendre à un peu plus d' "attaque" du pilote 8 fois champion de Belgique, a le voir même se mêler à la lutte avec les hommes de tête, mais comme il disait lui-même sur le podium d'arrivée, l'important était de terminer et se faire plaisir avant tout.

Toutes les images de cette édition du RIV 2016 en cliquant sur ce lien.


Copyright JCSMOTORSPORTPHOTOGRAPHY Joël et Christophe Schranz

Toutes les images publiées sur ce site sont protégées par copyright. Selon le sens de la loi, la reproduction et l'exploitation des images publiées sans l'accord préalable écrit des auteurs est interdite.

All pictures on this website are confidentiality by copyright. According to the meaning of the law, reproduction and exploitation of published pictures without the prior written consent of the authors is prohibited.