Rechercher
  • Joël

"La F1 est un rêve cassé." Rencontre avec Hugo de Sadeleer, meilleur pilote Suisse classé


En marge de la manche varoise du championnat Blancpain Endurance Cup, le jeune pilote Suisse, qui a fait ses débuts cette année en LMP2, s'est confié sur ses choix de carrière et nous offre un résumé de son début de saison.

Hugo, à l'heure où les jeunes pilotes rêvent de formule 1 et s'orientent plutôt vers la F3, la FR 3.5 ou le GP2; toi, après avoir débuté en karting, passé une saison en formule BMW et trois en formule Renault, tu choisis l'endurance. Peux-tu nous expliquer pourquoi ?

"La F1 est un rêve cassé... Je veux faire une carrière en sport auto et ce n'est juste pas possible en F1 ! Il y a beaucoup de pilotes qui payent, les budgets sont "astronomiques" ! J'ai préféré me diriger vers l'endurance, courir les 24 heures du Mans était aussi un rêve. Tout petit, avec mon père qui participait au "Le Mans Classic", je voyais toutes ces belles autos et l'histoire du Mans m'a donné envie de vivre ça, de devenir pilote professionnel. Pour l'instant, je suis semi-professionnel, mon père et mes sponsors me soutiennent mais j'aimerais piloter pour une usine, car je sais que j'en suis capable. De plus, je me bats contre les meilleurs pilotes du monde. Bon nombre d'anciens pilotes de F1 sont maintenant en endurance. J'ai aussi la chance d'avoir un excellent "tuteur" en la personne de Filipe Albuquerque, qui fait partie des meilleurs pilotes de prototype. Je ne vois pas l'intérêt d'aller en F3, car avec le même budget, je fais plus d'une saison en LMP2."

Quel est ton bilan de ce début de saison qui a commencé d'excellente manière, 1er à Silverstone, 6ème à Monza, 5ème au classemement général des 24 heures du Mans / 4ème des LMP2 ?

"Nous sommes 2ème du championnat ELMS et chez United tout se passe très bien dans un super esprit. On est vraiment une équipe, il n'y a pas d'ego entre les ingénieurs, les mécaniciens et les pilotes. De plus, au Mans, nous n'avions aucune pression contrairement aux concurrents du WEC. La Ligier est très fiable avec une très bonne dégradation des pneumatiques, on ne l'a même pas rentrée dans le boxe pendant les 24 heures. Cette 5ème place, c'est comme une victoire ! A Monza, nous avons eu quelques petits problèmes que nous avons réglés, on perdait de la vitesse en ligne droite face à l'Oreca. Les prochains circuits devraient assez bien nous convenir, particulièrement le Red Bull Ring. A Spa, nous ne serons pas performants sur un tour, car il nous manque de la vitesse, mais nous userons moins de pneu que les Oreca. Au Paul Ricard, en essai la voiture était géniale. Quant à Portimao, je n'y ai roulé que sous la pluie. Il est clair que l'objectif maintenant est de gagner le championnat ELMS ! Mon seul soucis, c'est que si je gagne, je changerais de catégorisation et je passerais gold, ce qui pourrait un peu me gêner pour devenir professionnel..."

Revenons sur ce week-end au Paul Ricard, où tu fais tes débuts dans la catégorie GT3 sur une Audi R8 LMS du team WRT. S'agit-il d'un "one shot" ou d'un nouveau programme ?

"Hier (vendredi), c'était la première fois que je montais dans une GT de ma vie... C'est nouveau et intéressant, ça me donne de nouvelles idées pour l'avenir. Le championnat Blancpain est une référence, beaucoup de constructeurs et de pilotes professionnels sont là. Pour moi, cette course est une séance d'essais : je ne suis pas un pilote d'un tour, je suis meilleur en situation de course. Lors de la séance d'essais et de la pré-qualif du vendredi, j'étais pas trop mal. Aujourd'hui, lors de la séance de qualification, il y avait un peu plus de gomme sur la piste, la température a baissé et j'ai roulé moins de tours. On verra pendant la course, mais la voiture me plaît bien, elle est confortable à rouler. Je me verrais bien pilote professionnel dans cette catégorie."

Au terme des 6 heures de course, l'équipage de l'Audi n°3 (Josh Caygill, Hugo de Sadeleer, Jon Venter) termine au 25ème rang du classement général, et 9ème du classement Pro-Am Cup.


Copyright JCSMOTORSPORTPHOTOGRAPHY Joël et Christophe Schranz

Toutes les images publiées sur ce site sont protégées par copyright. Selon le sens de la loi, la reproduction et l'exploitation des images publiées sans l'accord préalable écrit des auteurs est interdite.

All pictures on this website are confidentiality by copyright. According to the meaning of the law, reproduction and exploitation of published pictures without the prior written consent of the authors is prohibited.